LE PERRAY VERT LAUREAT

LE PERRAY VERT LAUREAT

L’association « Le Perray vert », créée en avril 2020, était présente lors du forum des associations avec un stand remarqué où étaient exposées des photos de quelques-unes des espèces qui peuplent le site naturel de « La Perche aux mares ».

Cette association vient d’être distinguée lors d’un premier « Appel à projets » du budget participatif écologique lancé par la région Ile de France.

Son projet d’installation de nichoirs à oiseaux et chauve-souris, dans les parcelles appartenant à la commune du Perray en Yvelines, a recueilli les suffrages de nombreux franciliens et retenu l’attention de la région qui lui a accordé une subvention qui permettra à cette initiative, déjà saluée par la presse régionale avec « les Nouvelles de Rambouillet », de se concrétiser dans les mois à venir.

Un début de reconnaissance :

Il ne fait aucun doute que cette distinction émanant de franciliens et de la Région va apporter un surcroît de notoriété pour cette jeune association présidée par Mickaël Lefèbvre, un perrotin qui affirme :

« Nous pensons que les solutions les plus efficaces pour préserver notre environnement sont celles portées localement par les citoyens ».

Première campagne 2020/2021, dans la perspective d’un futur conservatoire de la biodiversité et des zones humides :

Il s’agit d’anticiper sur la prochaine saison de nidification des oiseaux qui se situe de mars à fin août 2021. L’association en profite, en lien avec la directive européenne et la LPO, pour sensibiliser les pouvoirs publics et les propriétaires privés, à éviter les tailles de haie, les élagages et encore plus les abattages d’arbres pendant cette période.

Le maire, Monsieur Bax de Keating, avec son équipe, a suspendu tous les projets d’aménagement urbanistiques sur « la Perche aux Mares », et a autorisé l’association à installer les nichoirs à oiseaux sur les parcelles municipales.

Son adjoint aux travaux et à l’environnement, Monsieur Jean-Louis Baron, travaille avec l’association dans cette perspective.

L’installation de nichoirs : Tenir compte des enjeux de la biodiversité :

Récemment, Monsieur Vigears, du groupe local Effraie Yvelines de la LPO, est venu à l’invitation de la mairie, faire un exposé sur un projet municipal d’installation de nichoirs pour deux espèces protégées de chouette effraie des clochers et chevêche d’Athena.

Au printemps 2020, MM Dieu et Letourneau et madame Roumier de la LPO de Rambouillet également, sont venus sur le site de « La Perche aux Mares » au cours de plusieurs sorties d’observations, entre mars et juin.

Ils ont repéré 40 espèces différentes, qui vont des accenteurs mouchets et bouvreuils pivoines, aux buses, canards, coucous , fauvettes et merles, en passant par les hérons, étourneaux, mésanges, pics vert, rossignols et tourterelles.

Ces espèces sont toutes protégées, dont certaines vulnérables ou menacées. Ce qui rend encore plus aigu la question des abattages d’arbres en période de nidification des oiseaux, tel que précité, mais qui s’est produite à raison de deux campagnes de coupes dans le bois de Pourras qui lui est à proximité d’une zone « Natura 20000 » et d’une zone naturelle de protection faunistique et floristique (ZNIEFF) !

Quant à la chouette , c’est la chouette hulotte qui a été observée dans ces bois et qui probablement justifie que nous contribuions à la mise en place de nichoirs la concernant.

Il n’a pas été signalé de chauve-souris pendant cette période d’observation qui ne s’est pas faite en nocturne. Toutefois, à deux pas de La Perche aux Mares, dans l’aqueduc souterrain du Perray (Rigole Plate), comme dans ceux d’Auffargis et de Vieille-Eglise, des gîtes d’hibernation de chauve-souris, dont les derniers de la région à abriter des espèces telles le Grand Murin et la seule colonie de reproduction connue dans notre région du Murin de Natterer (source A.Maria « Inventaire des gîtes à chiroptères protégés ou à protéger sur le territoire du parc naturel région de la haute vallée de Chevreuse » 2001). C’est pourquoi ces aqueducs souterrains sont classés ZNIEFF.

Les autres richesses naturelles de la Perche aux Mares :

Cet espace naturel abrite aussi des espèces de papillons, une flore intéressante liée à la zone humide et aux prairies du site. Il nécessite une meilleure connaissance des espèces d’arbres, ainsi que la prise en compte de la circulation des eaux de ruissellement dans les rigoles (Rigoles du Roseau et de Coupe-Gorge qui se déversent dans le Grand Aqueduc du Perray).

A ce titre, ce site, qui se situe au point le plus bas du Perray hormis l’Artoire, appelé autrefois « vidange des rigoles », constitue un déversoir naturel pour les eaux de ruissellement, à considérer lors d’épisodes fortement pluvieux.

Cette étude a identifié d’autres mammifères étudiés sur place en 2010, dont on peut imaginer que certains d’entre eux peuplent également La Perche aux Mares comme des musaraignes aquatiques et musaraignes d’eau;

Car la Perche aux mares recouvre plusieurs structures paysagères dont :

  • un boisement en chênaie-frênaie qui abrite un chêne protégé,
  • une saulaie marécageuse,
  • une végétation de jonc,
  • bien sûr plusieurs mares,
  • une zone de prairie,
  • une lisière de bouleaux et prunelliers en bordure de voie SNCF.

A noter aussi la présence de traces de passage de gros animaux du type sanglier et chevreuil. Ce qui montre que La Perche aux Mares, située dans le prolongement du massif forestier de Rambouillet, est bien dans une continuité écologique à maintenir.

Mieux vivre ensemble dans un Perray plus vert :

Les atouts naturels du Perray en Yvelines sont le parc municipal, ses espaces verts, ses espaces boisés dont le bois de La Perche aux Mares et le bois de Pourras près de l’étang de Saint Hubert, et les couloirs de circulations douces les reliant aux étangs, déjà protégés au titre des directives « Natura 2000 » et des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique.

Il faut y ajouter la future « réserve naturelle nationale des étangs et rigoles du Roi-Soleil » à l’initiative du syndicat d’aménagement et de gestion des étangs et rigoles (SMAGER) qui gère ces infrastructures sur notre commune.

Une nouvelle prise de conscience de l’importance de ce patrimoine naturel et de la nécessité de le préserver et le valoriser est indispensable, à l’image du combat poursuivi par l’association « Le Perray Vert » pour l’abandon de toute projet urbanistique à la Perche aux Mares et la protection définitive de ce site naturel.

Maintenant, l’heure est au travail de terrain et beaucoup reste à faire pour mieux connaître la biodiversité sur le site de «La Perche aux Mares ».

En conclusion :

L’association « Le Perray Vert » concourt énergiquement à la protection de notre environnement en contribuant à la préservation de l’espace nature de La Perche aux Mares, et à la préservation de ses espèces protégées.

Étude de Jean-Luc Simon